Le foulard de l'imposture par Gabrielle DESABERS

Le foulard de l'imposture par Gabrielle DESABERS

Titre de livre: Le foulard de l'imposture

Auteur: Gabrielle DESABERS

Broché: 338 pages

Date de sortie: February 9, 2015

Gabrielle DESABERS avec Le foulard de l'imposture

Le foulard de l'imposture par Gabrielle DESABERS a été vendu pour EUR 4,99 chaque copie. Il contient 338 le nombre de pages. Inscrivez-vous maintenant pour accéder à des milliers de livres disponibles en téléchargement gratuit. L’inscription était gratuite.

Un roman lumineux


Synopsis
Sofia Boudiaf, directrice de la lutte contre les discriminations au ministère des Droits de l’homme, n’est jamais allée visiter son pays d’origine, l’Algérie.
Une de ses amies, Assia, avocate à Alger, lui demande de venir la rejoindre pour lui prêter main-forte lors d’un procès en discrimination. Sofia ne sait pas comment gérer cette proposition.
Pendant la guerre d’indépendance algérienne, Chafika, sa mère, a quitté l’Algérie, enceinte, et n’a jamais voulu lui parler de cette période. Pour décider ou non de se rendre en Algérie, Sofia a besoin que sa mère accepte enfin de lever le voile sur son histoire. Les révélations mais aussi les réticences de Chafika vont emporter la décision de Sofia.
Thierry, son compagnon, souhaite habiter avec elle, situation qu’elle refuse depuis de nombreuses années, par peur viscérale et inexpliquée de la vie de couple. La découverte du pays de ce père qu’elle n’a pas connu peut-elle l’aider à se libérer de ses craintes ?
Sofia va se lancer dans ce voyage qui lui fera découvrir tout un pan caché de son passé.
Passant de Paris à Alger, du fourmillement de la ville à l’aridité des montagnes de l’Atlas, du soleil algérien à la brume bretonne, Sofia va rencontrer des témoins de son passé qui lui apporteront, pièce par pièce, une réponse à sa quête d’identité.
Une histoire pleine d’émotions positives, de personnages attachants et de dépaysements. Un roman lumineux qui laisse espérer un monde plus fraternel.


Extrait :
La porte de mon bureau à peine fermée, je m’interroge. Je n’arrive plus à percevoir l’intérêt de mon action au sein du ministère des Droits de l’homme. Jusqu’ici, je n’ai jamais vécu mon travail comme une obligation financière, je le vis comme une vocation, un combat. Ce n’est plus le cas, la flamme en moi s’est éteinte et je ne pourrai pas continuer sans ce moteur. Pour se battre tous les jours contre la bêtise humaine, le racisme, l’individualisme, l’ambition démesurée et meurtrière de nombreux dirigeants publics ou privés de notre pays, il faut une force mystique. La foi me quittant, je ne pourrai pas supporter que mon travail acharné n’arrive à persuader que 10 % de mes interlocuteurs.
Ma pensée s’envole vers le paysage mouvementé de la pointe Finistère par un grand jour de tempête. Le téléphone me sort de ma rêverie :
— Bonjour, ministère des Droits de l’homme, Sofia Boudiaf.
— Bonjour, Assia, avocate à Alger !
— Oh ! Assia, quelle agréable surprise ! Comment vas-tu ?


Ce qu'ils en disent :
"J’ai pris beaucoup de plaisir à suivre l’histoire de Sofia, l’héroïne principale, qui cherche à en savoir plus sur ce père qu’elle n’a jamais connu. Le livre nous réserve de multiples surprises et l’auteure nous emmène de révélations en révélations. Pas le temps de s’ennuyer, il se passe toujours quelque chose pour nous donner envie de continuer à tourner les pages." Claire
"J’ai adoré ce livre !
Une plume fabuleuse qui m’a très vite transportée au cœur de l’histoire. Le soleil, les paysages, les odeurs, les goûts, j’ai eu l’impression de les voir, de les sentir.
Deux cultures sont décrites, leurs contrastes mis en avant – avec respect. Pas de racisme, pas de jugement..."
Magali